Suite des réflexions de Yves sur les marronniers

Mes  plantations de graines (marrons) de 2017 – 2018 et 2019 m’ont fait découvrir que les marronniers donnent parfois des formes intéressantes. Formes auxquelles je n’aurais pas pensé et qui se prêtent bien aux mames/shohin.

Il faut quand même attendre une dizaine d’années pour obtenir un sujet sur lequel on peut commencer à faire une sélection des petits bourgeons. En effet, ces derniers ne se forment que sur des arbres ayant du « vécu » et des tailles successives au cours de ces années de culture.

J’ai fait des essais avec d’autres espèces de marronniers. Pour l’instant sans succès malgré, à l’origine,  leurs feuilles plus petites que sur le commun.

Cette année, j’ai commencé une autre expérience dont je vous parlerais dans quelques temps. Il ne s’agit plus de mames cette fois.

Ci-joint quelques photos récentes de mon plus ancien sujet (30 ans de travail) où l’on peut voir les petits bourgeons qui « débourrent » mais qui étaient présents depuis plusieurs années. Ce bourgeonnement a été stimulé par la suppression en fin d’hiver 2020 des bourgeons terminaux.

DSC02725

Je joins aussi quelques exemples de formes intéressantes pour leur devenir de sujets jeunes.