Congres 2016, souvenirs, souvenirs … tome III

Le nouveau talent français 2016 :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

la démonstration de Koji Hiramatsu :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La démonstration d’Udo Fischer

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La démonstration de Franciso Ferreira et d’Oscar Roncari

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

Publicités

L’enfant, le sage et le petit arbre

  • Sûr, le premier beau jour du printemps, un beau jour comme celui-là, ça donnait envie de s’envoler… L’enfant se laissa guider par le soleil et traversa la ville loin du quartier Nord qui était le sien. Dans une rue qu’il ne connaissait pas, son regard fût attiré par une grande palissade de bois clair. Elle était surplombée d’une haie de bambous que le vent léger faisait plier et chanter. Il resta là quelques instants à contempler leur danse. Bientôt naquit en lui l’envie irrésistible de voir l’autre côté…
  • Habitué qu’il était à grimper partout, il n’eut aucune peine à utiliser la palissade comme une véritable échelle et à se laisser glisser au pied. Derrière les bambous se cachait un jardin merveilleux ombré par des cerisiers en fleurs qui étalaient leurs pétales sur des lits de mousse. L’enfant suivit un sentier au milieu des azalées et des camélias. Chacun de ses pas trouvait une pierre. Le chemin contournait un groupe de bambous aux tiges noires. L’enfant tomba alors nez à nez avec un vieil homme à genoux à même le sol. Il resta pétrifié de peur et d’étonnement. Le vieux était vêtu d’un drôle de tablier en jute et tenait dans sa main droite une paire de ciseaux bizarre. Il taillait un pin haut comme trois pommes planté dans un pot rond placé devant ses genoux. L’arbre semblait si vieux et il était si beau…
  • L’enfant resta bouche bée quelques longues secondes encore. Alors le vieil homme leva vers lui un regard si doux que, bientôt rassuré, il s’exclama, en désignant l’arbre :
        « Ho, comme vous l’avez rendu petit !!! »
      « Non, tu te trompes  » répondit le sage en souriant, « C’est lui qui m’a rendu grand. »

Eric