Atelier « créations sur roches » avec Thierry Claude

Samedi 28 novembre, 9h00 tapantes, 9 pierres attendaient Thierry Claude de pied ferme. Tout le matériel était prêt : les disqueuses branchées, le café passé, les bières bien rangées dans le frigo !roche_18

Un premier tour de table a permis de mesurer la diversité de la tâche :

Certains se sont perdus dans des réflexions profondes …

Puis on a attaqué !

Tout d’abord il faut chercher la face, l’équilibre.

Quelques ajustements sont nécessaires : on enlève une petite bosse , on créé un emboîtement, on ajoute un morceau …

Ensuite il faut passer à la fabrication d’un petit socle qui permettra à la pierre d’émerger totalement du sable du suiban dans lequel elle sera exposée. Pour cela, le ciment prompt est de rigueur.

Un autre matériaux indispensable à un tel atelier : le sinto-pierre. C’est un mastic qui une fois mélangé à une petite quantité de durcisseur permet de coller soit des pierres entre-elles soit des morceaux de fil d’aluminium à la pierre en quelques minutes.

Les premiers fils, collés en dessous des pierres avant la pose du mortier, servent à maintenir la pierre en position surélevée pendant la pose et la prise du béton.

roche_40

A la fin de la première journée, presque toutes les pierres étaient « soclées ». A noter qu’il ne faut pas oublier un chanfrein en bas du socle afin qu’il ne s’abîme lors des différentes manipulations.

Le lendemain, une autre forme de construction a été entreprise. Pascal voulait créer son paysage à partir de plusieurs lauzes dressées. Il les avait tout d’abord positionnées dans du sable puis réunies avec une sangle à cliquets, le tout devant être lié par un béton armé.

Pour les autres, après un nettoyage des bavures de mastic ou de béton, il est temps de commencer à penser aux arbres. Le socle en béton étant trop frais, il n’est pas question de commencer à jouer avec les burins pour aménager des cavités. On se contentera donc de film étirable pour étudier la position des arbres et ébaucher une première mise en forme.

Pour faire tenir les arbres sur la pierre, il faut, dans certains cas, creuser de petites cavités supplémentaires mais surtout accrocher des fils tout autour de la position ainsi qu’une  demi-lune de grille de drainage en dessous, le tout grâce au sinto-pierre. Un fil simple plus gros qui sera enroulé autour du tronc pour maintenir l’arbre en place et d’autres fils doubles qui contiendront les racines.

roche_78

 

roche_82

C’est sur ces explications que s’est terminé l’atelier (la plantation des arbres attendra le printemps plus clément). Thierry nous a donné à ce sujet quelques directives : commencer par tapisser la cavité d’un mélange Ketoh-Akadama-poussière de sphaigne, introduire ce même mélange entre les racines de l’arbre et placer l’arbre dans sa cavité, mettre une dernière couche de mélange.

Maintenir le tout en place en croisant et en torsadant les fils dans tous les sens en prenant soin de placer en dessous des petits morceaux de grille de drainage pour éviter que les fils ne cisaillent les racines.

Recouvrir le tout de mousse fine, dont le dessous a été tartiné de Ketoh très humide. Cela permet à la mousse de tenir sur le substrat sans l’aide de petits crochets.

Les roches seront placées de préférence à mi-ombre et arrosées abondamment car le substrat sèche plus vite qu’un substrat normal dans un pot horizontal !

 

Une autre création …

 

Publicités